Embaucher une assistante maternelle

Embaucher une assistante maternelle

Le terme utilisé pour définir l ‘”assistante maternelle” varie d’un pays à l’autre et certains pays ne disposent pas d’un terme approprié dans leur langue. La plupart ont un terme officiel, et un nom utilisé dans la langue actuelle. En Belgique (communauté flamande), au Danemark, en Finlande, en Allemagne, en Norvège et en Suède, le terme “mère de jour” est le terme non officiel, tandis que le terme officiel utilisé dans ces pays indique une volonté de donner un statut plus professionnel à ce poste et de souligner que le rôle d’assistant ne saurait se substituer à la mère. De même le terme assistante maternelle(“assistante maternelle”) utilisée en France suggère une aide apportée à la mère plutôt que le remplacement de son rôle. Par ailleurs, le terme néerlandais gastouder (“parent hôte”) insiste également sur le fait que l’assistante maternelle ne doit pas remplacer la mère.

L’utilisation d’un terme officiel par rapport à «mère du jour» évite donc de présumer automatiquement que le travail ne peut être effectué que par une femme, même si cette expression reflète la réalité, sachant que ce type d’activité est réservé presque exclusivement aux femmes.

 

La majorité des assitantes maternelles a deux enfants, comme presque toutes les mères en Europe. En revanche, dans de nombreux pays où les réglementations limitent le nombre d’enfants par assistante maternelle, les chances d’exercer cette profession diminuent pour les mères de familles nombreuses.

 

Dans la plupart des pays, la loi exige que les assistantes maternelles soient diplômées et officiellement reconnues (souvent dans un service administratif). Dans certains cas, cependant, des assistantes maternelles indépendantes travaillent sans être à la hauteur, donc illégalement. La proportion de ceux qui travaillent illégalement varie d’un pays à l’autre. Toutefois, les assistantes maternelles appartenant à cette catégorie ne peuvent être quantifiées précisément parce qu’elles sont invisibles dans les statistiques officielles.

 

Des groupes d’assistance maternelle existent dans la plupart des pays. En Finlande, en Suède et au Danemark, les assistants salariés sont tenus de coopérer pour mettre en place un système de garde et de remplacement en cas de maladie ou d’incapacité de prendre en charge les enfants qui leur sont confiés. Au Royaume-Uni et en Allemagne, certaines assistantes maternelles ont choisi de travailler en groupe pour s’entraider et pour échanger leurs expériences, mais très souvent aussi pour obtenir une meilleure couverture d’assurance.

syndicat assmat